Roussalka § 1


Magdala Hathor

Publié le 08/07/2020 12:40
Mis à jour le 31/07/2020 02:41

22 mins de lecture

Русалка


I.    Chez moi


     Ne jamais regarder directement sa proie. Sinon elle va sentir qu’elle est observée et va s’enfuir. Tout le monde sait ça non ? Alors je regarde juste à coté. Tiens, cette petite fleur par exemple, elle fera parfaitement l’affaire. Maintenant il faut attendre que ma future victime soit distraite, qu’elle regarde ailleurs afin que quand je lui bondirais dessus l’effet de surprise soit total. Attention, je sens que ça va être bientôt le moment. Taaiiiiiooooo ! Je bondis sur ma cible comme l’éclair. Ihihih, tu es fait petit escargot ! Inutile de résister, mes mains t’encerclent. Alors les yeux en l’air et bien écartés s’il te plait. Je te préviens : si tu résistes je vais t’en faire baver hein ! Enfin je veux dire encore plus que d’habitude ihihih. Nan je plaisante petit escargot, c’est pour de rire hein ! Dis moi, tu veux bien jouer avec moi ?

Quoi ? Pourquoi tu me regardes avec cet œil de coté ? A ben oui je suis bête, j’ai oublié de me présenter. Excuses ! Alors voilà, moi c’est Magdala. Comme tu peux le voir, je suis une jolie petite fille rousse ihihih. Enfin jolie, je ne sais pas trop si c’est vrai, c’est mes parents qui le disent. Mais pourquoi ils mentiraient hein ?! Petite, pas tant que ça tout de même. J’ai déjà euh… six ou sept ans moi. Oui je dis six ou sept parce que chez moi on ne fête jamais les anniversaires et je ne connais même pas la date de ma naissance, alors… En plus l’âge, ça change tout les ans, alors comment veux tu que j’arrive à suivre moi, hein ?! De toute façon moi je ne connais que les saisons et le jour et la nuit comme durées de temps. Le reste pfffff ihihih. Pour fille, ben oui ça on peut pas discuter hein ?! Ca se voit. Surtout que là je suis nue en plus alors ihihih. Oui, tu te demande pourquoi je suis toute nue en plein milieu de cette forêt de Sibérie, c’est ça ? Ben c’est simple, c’est pour pas abimer et salir mes vêtements tiens ! Comme ça je peux me glisser partout dans les fourrés et grimper aux arbres sans que mes habits s’accrochent partout. Je peux même plonger dans la boue ou dans le fleuve si je veux sans problème. C’est pas génial ça ? Ouai je sais ce que tu vas me dire : se balader toute nue dans la forêt, pour une petite humaine, ça se fait pas trop. Mais bon, t’as déjà vue d’autres êtres humains que moi ou mes parents dans le secteur toi ? Hein ?! Bien évidement que non ihihih. On est au milieu de nul part ici ihihih. Y’a bien parfois quelques tribus Sakha (peuple iakoute) qui passent par ici mais c’est vraiment rare. En plus ils restent dans les plaines à cause de leurs troupeaux. Seul leurs shamans viennent parfois en forêt et ça ne les choquerait pas de me voir comme ça alors… Et enfin rousse, mmmmm ça tu l’as vu de suite aussi hein ! Ils sont trop beau mes cheveux, tu trouves pas ? Ils sont roux pétard comme dit mon papa ihihih. Mais attention hein ! Défense d’y toucher. Interdiction formelle d’en couper la moindre mèche, même qu’un peu comme ça. J’y tiens trop à mes cheveux. C’est pour ça qu’ils sont si long et qu’ils me descendent jusqu’en dessous de mes fesses ihihih. J’ai aussi de superbes yeux gris verts selon ma maman. Il paraît que leurs couleurs varient selon le temps ou mon humeur. Mais bon je parle, je parle mais et dis moi toi, t’es un escargot et à part ça ?

Dis donc, pour un escargot t’es pas très causant je trouve. Il me semblait pourtant que les escargots avaient une sacrée réputation pour ce qui était de tailler une bavette ihihih. Quoi ? Pourquoi tu me regardes comme ça ? Je t’ai vexé ? Mais non c’était juste pour plaisanter quoi ! Oktiiiiii ! Qu’est ce que t’es susceptible toi ! J’en reviens pas de ça. T’es vraiment une bête à cornes toi ! La tête aussi dure que ta coquille, c’est ça ? Bon enfin passons. Alors dis moi, tu veux bien jouer avec moi ?

Eh, je te cause là ! Pourquoi tu rentres dans ta coquille ? Quoi, tu boudes ? Je ne t’ai pourtant pas proposé de jouer à la course avec moi hein ?! Et ben, je n’aurai jamais cru que les escargots soient si timides de nature. Tu sais quoi ? Si c’est ça je vais aller me trouver un autre copain pour jouer, na ! Tant pis pour toi, tu sais pas ce que tu perds, et re-na !

     Tiens, je vais aller au bord du fleuve. Là où il fait un coude et où les rochers affleurent. A cette heure ci je suis sûre d’y trouver quelqu’un qui y pèche et qui adore que je lui fasse des chatouilles sur son gros ventre ihihih. Ben tiens oui, le voilà en plein travail. Alors copain l’ours, la pèche est bonne ? A ben ouai quand même hein ?! Si j’en juge par les restes qu’il y a sur la rive, tu t’en ais déjà mit plein la lampe ihihih. Alors je peux venir t’embêter un peu sans que tu râles trop ihihih. Tiens je vais t’asperger pour voir si ça te fait réagir. Evidement non ! Je sais très bien que t’aimes l’eau toi et encore plus les saumons qui s’y trouvent. Mais dis moi, est ce que vas encore arriver a pécher correctement si je commence a te faire des gratouilles un peu partout, hein ?! Ihihih, j’en étais sûre, tu n’y résistes pas à ça. Et c’est parti pour une séance de gratouille comme t’aimes tiens ihihih. Ben oui, va y, roule toi sur le dos pattes écartées pour que je puisse mieux te gratter ton gros ventrou. Je sais bien que tu ne t’en lasses pas de ça. On pourrait te faire ça pendant des heures que t’en redemanderais encore. Ihihih, eeeh comment veux tu que je te grattes correctement le ventre si tu me lèches le visage tout le temps toi ? Ben tiens, puisque c’est ça j’arrête les chatouilles et je recommence à t’asperger na ! Et cette fois ci je vise ta gueule ihihih. A ben oui hein ?! L’eau dans les naseaux ça te fait éternuer. Tu n’aimes pas ça hein ?! Bien fait pour toi, na ! Tu n’avais pas qu’à me peindre toute ma figure avec ta bave ihihih.

     Je ne sais pas combien de temps à durer la bataille d’eau avec l’ours mais à la fin j’étais épuisée ihihih. Faut dire qu’il est plus fort que moi quand même. En plus maintenant il fallait que je me sèche. Et pour ça, quoi de mieux que d’aller s’étaler sur une branche en haut d’un arbre en plein soleil ? Mmmmm, j’adore ça moi. J’y resterais des journées entières comme ça. D’ailleurs, après les jeux avec mon copain l’ours, je m’y suis très vite endormi. Quand je me suis réveillée, l’après midi était déjà bien avancée et mon estomac me disait bien qu’il était plus que temps d’aller manger quelques chose. Mais tiens ? Qu’est ce que c’est ce truc sur le fleuve là bas ? Mais… mais… mais ouiiiiiii ! C’est papa qui revient du village ! Yahoouuuuuu ! Dis moi, t’as jamais vu un météore descendre d’un arbre toi ? Non ? Et ben alors c’est que tu ne m’as pas vu ce jour là ihihih. Et pareil pour traverser la forêt jusqu’à ma maison. Maman m’a vu, et surtout entendu, arriver de loin, tellement je criais de joie : papa arrive ! Papa arrive ! Mais maman m’a vite calmé :
- Magdala stop ! Tu vas d’abord commencer par remettre tes habits.
- Mais enfin maman ! Papa arrive. Je l’ai vu dans sa barque sur le fleuve. Il sera là très bientôt.
- Peut être ma chérie mais tu vas quand même d’abord t’habiller. Nous ne sommes encore qu’au printemps et la fraicheur revient vite avec la fin de journée. Donc après seulement nous irons toute les deux l’accueillir sur la rive et l’aider à porter tout ce qu’il a acheté au village dans la maison, d’accord ?
- Pfffff maman, tu sais très bien que j’ai jamais froid moi non ?
- Magdala…
- Bon d’accord maman. Pffff.
Je me suis donc rhabillée très vite. Après quoi maman et moi sommes allées à la berge pour accueillir papa. Nous sommes donc parties à la rencontre de notre prince charmant à nous. Maman marchant nonchalamment en souriant de me voir faire des bons partout en chantant et dansant. Quand la barque de papa approcha du bord elle a même été obligée de me tenir pour pas que je ne saute sur l’embarcation et surtout sur mon papa chéri avant même que cette dernière ne touche la rive. Mais il n’y échappa pour autant dès que maman m’eut lâché ihihih. Heureusement que papa me connaît et qu’il s’était préparé au « choc » du missile qu’est sa charmante petite fille (ihihih) quand elle a décidé de faire tout pleins de bisous à quelqu’un qu’elle aime, parce qu’il s’en ai fallu de peu que l’impact entre mon papa et moi ne fasse chavirer le bateau rempli à raz bord de toute sorte de chose nécessaire à notre vie pour un an dans ce lieu éloigné de tout. Bon, bien sûr, au bout d’un moment il a bien fallu que je laisse la place à maman pour qu’elle aussi puisse embrasser papa. En plus, j’aime bien les voir s’embrasser ihihih. Ils sont tout collé l’un contre l’autre en se serrant fort avec les bras et bouche à bouche ihihih. On dirait que chacun respire l’autre par la bouche. Et le plus rigolo c’est quand ils s’arrêtent, souvent à cause de mes rires incontrôlables, ils ont les yeux qui brillent mieux que la glace au soleil de l’aurore ihihih. Après nous avons dû décharger la barque. Le plus lourd c’est toujours les livres que papa ramène pour ses recherches. A chaque fois on se demande tous où est ce qu’on va bien pouvoir les mettre dans notre maison tellement il y en a.

     Ah mais oui au fait, j’ai pas encore eu le temps de te parler de mes parents. Il faut que je te dise. D’abord maman, ok ? Et ben c’est la plus belle des mamans, na ! Euh… en même temps, j’en ai jamais vu d’autres, de mamans, alors c’est pas dur qu’elle soit la plus belle pour moi hein ?! N’empêche que même mon papa est d’accord avec moi, c’est pour te dire que je suis vraiment objective quand je te dis ça. D’ailleurs t’as qu’à voir : elle est grande, fine, avec de belles formes comme il paraît qu’il faut dire selon maman. En fait elle a de beaux nénés et un joli popotin bien rond selon la version à papa bien sûr, ihihih. Mais chut hein !? Et son visage, je te dis pas hein ?! Enfin si je te dis : en ovale très fin avec un petit nez retroussé comme le mien au milieu, deux grands yeux bleue dans lequel tout le monde se noies et tout ça entouré d’une grande chevelure blonde très clair qu’elle attache généralement en chignon ou en queue de cheval. La parfaite femme slave dans toute sa beauté quoi ! Elle est souvent habillée sobre, genre robe sans fioriture ou jean et tee-shirt. Enfin rien que du pratique pour pouvoir faire ce qu’elle a à faire dans la maison et au jardin. Coté caractère, s’est la sérénité incarnée. Il peut arriver n’importe quoi, elle gardera toujours son calme et son sourire. Même quand moi je suis quelques peu euh… excitée ihihih. Quand elle est particulièrement de bonne humeur, c’est à dire la plupart du temps, elle me parle en français. Sinon c’est en russe bien évidemment. Oui, il faut que je te dise, maman a des origines françaises. D’après ce qu’elle m’a raconté son père était français et il est venu en Russie dans les années 1950. A cette époque là, le chef de la Russie, un dénommé Staline a eu besoin de repeupler son pays après tout les morts qu’il y avaient eu pendant la guerre contre les allemands. Du coup, il a fait une grande campagne de propagande en Europe pour inciter les gens d’origine russe et les communistes a venir s’installer dans ce si beau pays qu’est la Russie. Bon c’est vrai qu’il est super beau mon pays. Enfin au moins la forêt où j’habite, vu que j’ai encore jamais bougé de là hein !? Mais bon, il paraît qu’en ce temps là, ce n’était pas forcément la joie partout dans cette contrée. En parti à cause de son chef il paraît. Mais bon, il est mort depuis longtemps, alors… Enfin bref, mon grand père qui était communiste à l’époque, a cru ce que disait Staline. Il a fait ses bagages et a débarqué tout joyeux dans ce « paradis » du communisme. Laisse moi te dire que la joie n’a pas duré longtemps, hein ?! Et pour ce qui est du paradis, pour lui ça pas été trop ça en fait. Il a été assigné de suite en résidence dans le village où papa va une fois par an acheter tout ce qu’il nous faut pour l’année. Il n’a pas vraiment aimé je crois. Enfin il a quand même réussi à y faire sa vie, à se marier et à faire un bébé qui est devenu ma maman. Mais il a aussi gardé une petite rancune contre ce pays. Du coup il a fait sa petite résistance passive à lui en s’obstinant a garder sa langue natale : le français. Et il a transmis cela à ma mère qui elle s’est chargée d’en faire une tradition familiale. C’est pour ça que je parle aussi bien le français que le russe car les deux sont en fait mes langues maternelles au sens propres du terme. J’aurai bien aimé connaître mes grands parents mais ils sont morts avant que j’arrive, alors…

     Quand a mon papa… Mmmmm papa ! Le plus beau mec que je connaisse aussi. Normal, je n’en connais pas d’autre mais comme maman dit pareil hein ?! Tu m’as compris : même tarif que pour maman mais dans le sens contraire, ihihih. Il est encore plus grand que maman mais lui est plus large. Pas gros pour autant même si il a un charmant petit bidon sur le ventre où j’adore y foncer tête baissée. Heureusement qu’il a de bons abdos pour amortir les chocs, hein ?! Il a aussi des cheveux courts et bruns un peu raide et il est presque toujours mal rasé. Je suis sûre qu’il le fait exprès pour que ça nous piques, à maman et à moi, quand on veut lui faire des bisous. Donc tu vois bien que je suis toujours d’une objectivité absolument irréprochable, non ? Sinon lui c’est un chercheur. J’ai jamais trop bien compris ce qu’il cherchait et manifestement il l’a toujours pas trouvé vu qu’il continu encore et toujours a fouiller tout pleins de livres et vieux papiers concernant l’époque de Jésus. Je ne sais pas pourquoi il a atterri en ce lieu perdu de Sibérie. Peut être qu’il y avait des gens qui n’aimaient pas ces recherches sur Jésus et tout ça. Mais en même temps ils l’ont laissé continuer ses recherches ici alors… Vas y comprendre quelque chose toi ! Et en plus ce qu’il cherche, il le cherche dans des livres et des papiers qui sont dans des langues qui n’existent plus. T’y crois toi à ça ? Ihihih. Y’a du grecs ancien, du latin, du syriaque, de l’araméen, de l’égyptien pharaonique, du slavon (russe ancien) et j’en passe. Hormis les occupations qu’il faut faire pour vivre ici comme la pèche, la chasse, le bois à couper entre autre, il passe tout le reste de son temps dans ses livres. Enfin presque, car des fois maman et moi on s’amuse à le distraire un peu ihihih. Il dit que ça l’énerve quand on fait ça mais en fait ça se voit bien qu’il dit ça pour de faux. Ca fini toujours en gentille bataille de chatouilles où l’on se retrouve tous par terre, épuisés de rire. Ca nous occupe bien ça durant les longues journées d’hiver où l’on ne peut pas sortir de la maison. En plus, j’aime bien aussi l’aider dans ses recherches. Il m’a appris toutes ces vieilles langues alors des fois il me donne un livre dans l’une de ses langues en me demandant de chercher quelque chose dedans. J’aime bien ça, ça fait un peu comme si j’étais un détective qui chercherait un trésor dans le livre. Mais bon, le problème c’est que souvent mon imagination prend le dessus et je pars dans des rêves éveillés, que j’appelle mes délires ihihih, où je m’invente pleins d’histoires à moi. C’est d’ailleurs pour ça que j’aime tant les livres. Je ne peux pas m’en passer. A tel point que maman me dis souvent que je suis une droguée aux livres et que papa est mon dealer ihihih. Mais elle aussi alors. Car elle m’encourage aussi en me laissant lire les quelques livres en français que nous avons. Mais papa n’aime pas être traité de dealer. Déjà parce qu’il n’aime pas les anglicismes, et moi non plus d’ailleurs, mais aussi parce que ce sont des gens qui font du mal aux autres volontairement pour de l’argent. Et en plus parce que les livres ne feront jamais de mal à personne, bien au contraire. Enfin il dit ça mon papa mais je sais que ce n’est pas tout à fait vrai moi. Une fois y’en a un qui est tombé d’une étagère sur ma tête, et ben je l’ai bien senti, je t’assure. Mais ça va, toujours selon mon père, il paraît que j’ai la tête dure et qu’il ne pourra jamais rien m’arriver de grave de ce coté là.

     Enfin voilà comment ça se passe chez nous, dans notre petite maison perdue dans la grande forêt sibérienne. Au fait, tu voudrais que je te la décrive ma maison ? Oui ? Alors c’est une maison tout en bois avec des murs bien large pour résister au froid de l’hiver sibérien. Ils sont fait de deux rangés de rondins avec entre une épaisseur d’un mélange de terre et de paille de plus d’un mètre. C’est comme ça que sont fait les quatre seuls murs de ma maison. Vers le sud il y a la porte pour sortir. Ou plutôt la double porte avec un sas au milieu pour nous protéger aussi du froid. Tout comme les fenêtres, elles sont doubles aussi et plutôt petites. Le toit aussi est fait en bois mais avec des plaques de métal pour faire glisser la pluie et surtout la neige. Mais même si il est très pentu, ça n’empêche pas que celle ci s’accumule dessus pendant toute la durée de l’hiver, ce qui nous fait une couche d’isolation supplémentaire. A l’intérieur de cette maison carré il n’y a qu’une seule grande pièce avec en son centre le grand poêle à bois qui fait cuisine d’un coté avec sa réserve d’eau chaude mais aussi de deux autres coté et en hauteur le lit de mes parents et le mien. Mmmm, si tu savais combien c’est agréable de dormir sur ces lits en sentant sous soi la douce chaleur du feu mais aussi son odeur. Autour il y a la table et les chaises où nous mangeons et où papa passe son temps à chercher dans ses livres. D’ailleurs ça fait parfois des petites disputes entre maman et papa ça. Quand elle a besoin de place sur cette unique table pour cuisiner par exemple et que mon papa occupe tout avec ses papiers. Mais ça fini toujours par la victoire de maman ihihih. Mon papa tient trop à ses livres et maman le sait alors quand il ne les range pas assez vite elle commence à les saupoudrer de farine ou d’autres choses qui tachent. Et comme papa à très peur de voir ses chers bouquins abimés, il n’a d’autre choix que de se replier en vitesse avec ceux ci ihihih. La seule fois où il a vraiment essayé de résister, ben ça n’a pas été ces livres qui ont été arrosés, ça a été lui. Il a bien essayé de répliquer mais bon, au lancé d’aliments ma maman a beaucoup plus d’expérience que mon papa alors… Enfin voilà, tout ça pour dire qu’on s’amuse bien chez moi même si on ne reçoit jamais de visite. Sinon il y a aussi deux fauteuils hors d’âges où j’aime me mettre pour lire et rêver et où papa et maman aiment se faire des papouilles ihihih. Puis tout le reste est contre les quatre murs. Contre le mur Sud, celui de la porte, il y a tout les vêtements, manteaux et chaussures, ainsi que le matériel de jardinage et de pèche entre autre avec aussi des livres à papa. Sur le mur Est y’a toutes les affaires de cuisines et de nettoyage de la maison et des personnes avec le grand bac en bois qui fut y’a longtemps la moitié d’un tonneau où l’on prend son bain en hiver. Oui parce que dès qu’il fait beau, franchement moi, je préfère aller me baigner dans le lac ou dans le fleuve parce que c’est vraiment plus sympa comme décor et qu’on a aussi beaucoup plus de place pour jouer surtout quand y’a des copains de la forêt qui se pointent pour jouer avec toi, hein ?! Et donc, pour en revenir au mur Est y’a aussi des livres à papa. Au mur Ouest ce sont les réserves de nourriture et des livres à papa. Et sur le mur Nord ce sont les réserves de bois… et bien sûr encore et toujours pleins de livres à papa ihihih. Euh… je t’ai je dis que papa aimait les livres ? Ihihih.






Auteur du Pen :

22
Abonné(s)

69
Article(s)


Suggestions :