Mes nuits sans toi – Chapitre 2

3 mins

Le bar où ils avaient pris l’habitude de se voir était tout près de son immeuble. L’endroit avait ouvert peu après le décès de Mary. Il ressemblait un peu au bar qu’il fréquentait étudiant. C’était d’ailleurs là que Mary et lui s’étaient rencontrés. Il l’avait vu qui discutait avec son colocataire, Jeff Marshal, au milieu d’un groupe d’étudiants de cinquième année en médecine. Jeff n’avait peur de rien surtout pas de passer pour un crétin. Lui et Tom partageaient à l’époque un petit appartement délabré, mais qui faisait leur bonheur, car il était situé sur Rogers Park et leur offrait donc l’opportunité de rencontrer beaucoup de gens. Surtout des filles, il faut l’avouer. Jeff travaillait déjà. Il était manutentionnaire chez Doggle and Co, le plus grand sous traitant automobile de la côte Est. Alors qu’il essayait de faire de séduire Mary, les étudiants autour fulminaient de voir ce simple employé essayer de draguer une des leurs. Ils l’encerclaient et se fichaient de lui ouvertement.

— Si tu nous disais pourquoi tu n’es pas chez toi à siroter une bière devant ta télé. C’est pas ce soir que les Yankees jouent ? demanda le meneur du groupe.

— Je suis pas un accro du ballon. Et puis, tu vois bien que je parle là !

— Ouais, je vois bien, mais je me souviens pas t’avoir invité à nous rejoindre.

— C’est avec moi qu’il parle. Je crois pas que vous l’intéressiez ! intervient Mary en riant.

— Tout juste, je viens prendre des nouvelles de ma nouvelle amie. Si je marche sur tes plats de bande, il faut me le dire tout de suite, autrement fiche moi la paix…

L’étudiant se leva.

— Hé ! Dites, je suis pas un morceau de viande qu’on se dispute ! Elle se leva et alla s’asseoir à la seule place libre ce soir-là, près de Tom, sur le tabouret que Jeff avait laissé pour l’accoster. C’est comme ça que Mary et Tom s’étaient rencontrés.

Ce bar était moins chaleureux et vivant. Il fallait commander directement au comptoir. Tom prit une bière et se dirigea vers la table qu’ils avaient coutume d’occuper avec Josepha.

Il avait traîné des pieds pour venir en espérant qu’elle ne serait plus là. Mais son sac à main reposait sur la chaise. Elle devait être aux toilettes.

Josepha était une femme taciturne au passé flou et qui parlait très peu d’elle si ce n’est de son fils décédé. Lino avait moins de deux ans lorsqu’il fut frappé par la mort subite du nourrisson. Ce drame foudroya sa mère qui l’élevait seule. Ses beaux yeux en amande semblaient toujours en dire plus que sa bouche. Elle vous regardait d’en dessous comme le font les gens timides. Mais chez elle ce n’était pas de la timidité, mais de la crainte. Elle avait peur de tout, avait le sentiment d’être pourchassée constamment et se méfiait de la terre entière. Tom se demandait souvent comment il avait réussi à gagner sa confiance. Sans doute devait-il cet exploit à son indifférence au monde. Il ne regardait ni ne voyait plus personne. L’univers était peuplé d’ombres pour lui.

Il regarda sa montre, cela faisait trente minutes qu’il attendait. Il regarda du côté du barman. Celui-ci disparut dans sa réserve. La salle était presque vide. Seul un pilier de bar finissait de cuver sa soirée trop arrosée, le front contre le zinc il ronflait lourdement. Tom se leva et alla frapper à la porte des toilettes. Personne ne lui répondit. Il fit tourner la poignée. La porte n’était pas fermée. La pièce était vide. Il contempla une longue minute la faïence de l’évier usé ne sachant pas quoi faire. Il retourna s’asseoir.

Alors que dix minutes supplémentaires venaient de passer, il sortit une cigarette et la fit tourner entre ses doigts comme il le faisait toujours pour mettre de l’ordre dans ses pensées. Il plongea la main dans sa veste, mais avait oublié son briquet. Il se leva dans l’espoir de trouver une boîte d’allumettes sur le comptoir. Mais seuls des bols de cacahuète à moitié vides traînaient et le barman n’était pas réapparu. Il retourna alors s’asseoir. Il fallait qu’il fume. Ses poumons le démangeaient. Sans qu’il comprenne pourquoi, une angoisse diffuse montait en lui et son instinct lui disait que quelque chose clochait. Il essaya de chasser cette impression quand il se rappela que Josepha avait laissé son sac à main. Elle ne fumait pas, mais avait toujours sur elle une pochette d’allumettes. Il fouilla dans le sac et tomba sur l’objet tant convoité. Pour tout dire le sac en contenait plusieurs dizaines, un jeu de clés, une carte d’assurée sociale et un tube de rouge à lèvres. Rien d’autre. La fumée emplit subitement ses poumons, le grisant et lui fit oublier un instant l’étrangeté de la situation. Il garda les yeux fermés un long moment et décida de s’en aller en les rouvrant. Il enfouit ses cigarettes et la pochette d’allumettes dans sa poche et empoigna le sac à main. « Tant pis pour elle ! », pensa-t-il, mais il réalisa que ce sac était identique à celui que Mary portait le jour de son décès.

———————————————————————-

Pour lire le chapitre 1, cliquez ici


Merci de me donner votre avis. Je répondrai bien sur à tous vos commentaires. 

Vous souhaitez découvrir les 5 premiers chapitres ? cliquez ici

Cordialement, Luc

No account yet? Register

3 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Lucile Cajart
5 années il y a

Ce thriller est toujours autant accrochant et passionnant
. L’attente est juste un peu longue entre chaque chapitre mais la qualité est là !!

Petite Plume
1 année il y a

C’est toujours aussi envoûtant! C’est une lecture facile, simple, rapide, médusante, au riche vocabulaire et au lexique varié, ce qui fait que j’aime beaucoup! J’ai hâte de lire la suite.

Lire

Plonge dans un océan de mots, explore des mondes imaginaires et découvre des histoires captivantes qui éveilleront ton esprit. Laisse la magie des pages t’emporter vers des horizons infinis de connaissances et d’émotions.

Écrire

Libère ta créativité, exprime tes pensées les plus profondes et donne vie à tes idées. Avec WikiPen, ta plume devient une baguette magique, te permettant de créer des univers uniques et de partager ta voix avec le monde.

Intéragir

Connecte-toi avec une communauté de passionnés, échange des idées, reçois des commentaires constructifs et partage tes impressions.

3
0
Exprimez-vous dans les commentairesx