Octobre 2050, je viens de fêter mes 125 ans

7 mins

“Il ne faut avoir aucun regret pour le passé, aucun remords pour le présent, et une confiance inébranlable pour l’avenir.”

Jean Jaurès

Homme politique français | Né à Castres le 3 Septembre 1859

——————-

Depuis le 14 octobre 2050, j’ai 125 ans et je ne me suis jamais sentie aussi bien.

Imaginez, après mon mariage j’ai eu trois beaux enfants, aujourd’hui j’ai douze petits-enfants, trente-six arrière-petits-enfants et quatre-vingt-dix-huit arrière-arrière-petits-enfants.

Ma famille a été ma plus belle réussite même si professionnellement je me suis éclatée. Il y a presque trente ans à la suite des inondations terribles et générales de 2020, nous avons décidé de nous installer à la campagne, enfin à la montagne comme mon époux aimait à m’en faire la remarque.

Ce n’est qu’à 800 mètres d’altitude mais c’est à flan de colline et ainsi la pluie glisse sur nous. Au cours de toutes ces années nous n’avons eu à nous plaindre d’aucune inondation ou canicule. Là- bas nous vivons comme à l’époque de nos ancêtres, nous cultivons nos légumes, élevons nos animaux. Tous ensemble nous fournissons les efforts nécessaires pour être totalement heureux.

J’ai travaillé jusqu’à mes quatre-vingt-dix ans, l’année où nous avons fui ou plutôt l’année où la vie a repris le dessus. En 2020 le rythme de notre vie a repris ses droits.

Ma fille aînée Mia rêvait de cela depuis très longtemps et il lui aura fallu attendre d’avoir soixante-dix ans pour voir son rêve aboutir. Et dieu sait qu’elle a été pour toute la famille la pierre angulaire de ce beau projet ; c’est elle qui nous a incités à tous partir. Par chance aucun membre de notre famille n’avait été touché par la tragédie qui s’était produite cette année-là.

Contrairement à son frère aîné et sa sœur cadette, Mia n’a jamais été attachée matériellement à quoi que ce soit. La seule chose qui comptait pour elle était la famille. Très tôt elle a été notre lien à tous. Quelle chance nous avons eu de l’avoir parmi nous.

Passionnée par les animaux, elle fut notre Noé. C’est elle qui avait choisi personnellement chaque race pour notre exploitation, chevaux, vaches, cochons, poulets, lapins,…

Son compagnon, Max surnommé « la main verte » s’était quant à lui concentré sur toutes les plantes, légumes, céréales, vignes, arbres de tous genres, à planter.

Ma fille cadette et son époux avaient pris en charge tout l’aspect environnemental, traitement de l’eau, maîtrise du chauffage et des autres énergies.

Mon fils aîné s’était chargé de réhabiliter tous les bâtiments que nous possédions là-bas ainsi que toutes les infrastructures existantes ou à créer et dont nous avions besoin pour vivre.

Parents, enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants avaient conjugué leur force, leur courage, leurs compétences pour nous permettre de vivre agréablement aujourd’hui en totale autonomie.

Notre organisation à toujours rappeler à ma belle-mère son passage au sein de son kibboutz. Ajoutant malgré tout qu’ici il n’y avait ni lutte, ni guerre, ni massacre comme elle en avait connu en Israël ou en Palestine avant que tout explose. Elle avait eu beaucoup de chance puisqu’elle était rentrée tout juste une année avant les terribles événements de 2025, où tout le Moyen-Orient s’était enflammé pour disparaître définitivement de la carte, enfin pour ce qu’il en restait.

Il nous aura fallu perdre la moitié de la population mondiale pour devenir un peu plus raisonnables.

Aujourd’hui je sais que je peux partir sereine. Ma vie a été bien remplie et celle de mes descendants saura suivre son cours. Mais voilà j’ai tellement pris soin de mon corps qu’il refuse de me laisser partir. Je ne lui en veux pas. Grâce à lui j’ai vu tant de choses depuis que je suis en âge de comprendre ou de voir que je m’estime chanceuse d’avoir participé ou vu toutes les merveilleuses avancées technologiques, scientifiques ou humaines au cours du siècle que j’ai largement dépassé.

Imaginez encore, tout petit enfant j’ai connu les premiers balbutiements de la télévision. Puis à dix ans à peine j’ai assisté à l’arrivée au pouvoir du Front Populaire et la semaine de quarante heures. Au cours des années 1939/1945, j’ai vécu la seconde guerre mondiale. Je n’avais que 14 ans lorsque j’ai pris la décision de m’engager, je voulais sauver des vies. J’ai été passeur dans les Alpes, puis ensuite j’ai participé activement à la résistance, j’ai posé des bombes, je n’en suis pas vraiment fière mais il fallait le faire. Arrêter les nazis était une priori. A l’armistice je suis partie aux Etats-Unis faire des études. Sans doute n’y aurais-je pas été si j’avais vraiment su ce qu’il s’était produit après les bombardements par les américains des villes de Hiroshima et Nagasaki en août 1945. Pourtant, là-bas je suis devenue biologiste, puis je me suis passionnée pour l’informatique.

C’est ainsi qu’en 1948 j’ai eu l’immense chance d’assister à la présentation à New-York du premier ordinateur de l’histoire, l’IBM SSEC. C’était un monstre.

En 1956 j’ai vu l’émergence de l’énergie nucléaire avec la première centrale nucléaire de Marcoule en France. Ce fut le début d’une ascension qui n’a jamais cessé. En 2019 il y avait 58 réacteurs nucléaires répartis sur 19 sites. En 2020 nous étions passés de la deuxième place à la première dans le monde comme producteur d’électricité nucléaire. Aujourd’hui, en 2050 la moitié des centrales ont fermé non par choix politique mais uniquement par manque d’utilisateurs.

En 1967 j’ai assisté à la démocratisation de la pilule en France. Elle a été commercialisée pour la première fois en Allemagne Fédérale en 1956 avant même qu’elle ne soit autorisée (en 1960) dans le pays qui l’avait invitée, les Etats-Unis.

En mai 1968 mon fils a participé aux manifestations étudiantes à Paris pour les accords de Grenelle qui ont permis une hausse de près de 35% du salaire minimum, une amorce vers une réduction de temps de travail de 48 heures à 40 heures, la reconnaissance des syndicats au sein des entreprises de 50 salariés et plus, beaucoup de choses ont été faites pour permettre aux salariés de travailler dans de meilleures conditions et de bénéficier de plus de formations. Toutes ces mesures allaient dans le bon sens toutefois je n’ai jamais eu aussi peur de ma vie qu’en sachant mon fils sur les barricades.

Le 21 juillet 1969 j’ai vu Appollo 11 alunir et le premier homme, Neil Armstrong poser le pied sur la lune et dire : « C’est un petit pas pour l’homme mais un bon de géant pour l’humanité ». Plus de 500 millions de spectateurs dans le monde, dont moi, je m’en souviens comme si c’était hier. J’avais alors 45 ans et je me suis dit : « Désormais plus rien n’est impossible ».

En 1970 j’ai commencé à utiliser ma première carte de crédit française. Cependant c’était en 1950 aux Etats-Unis que les premières cartes de crédit avaient été créées pour quelques 200 privilégiés du Diner’s Club puis démocratisée en 1958. En France six banques étaient à l’origine de sa mise en place en 1967, le Crédit Agricole, la BNP, le Crédit Industriel et Commercial, le Crédit Commercial de France, le Crédit du Nord et la Société Générale.

En 1975, grâce à la loi Veil du 17 janvier de la même année, l’IVG (Interruption Volontaire de Grossesse) est légalisée en France, ce fut une grande avancée pour les mouvements féministes.

En 1976 j’ai eu le plaisir de prendre part au vol Paris/New-York sur le Concorde, je n’ai jamais compris pourquoi il a disparu. Le crash n’a été qu’une excuse pour moi. Aucun n’avion n’a réussi à le surpasser malgré toutes les avancées technologiques de ces dernières années.

En 1978 j’ai avec beaucoup de frayeur vu les premières conceptions des bébés-éprouvettes, c’était à la fois un miracle médical et une angoisse sur les utilisations qui allaient en être faites par la suite.

De 1987 à 1993 j’ai vu se construire le tunnel sous la Manche, et me suis jurée que jamais je ne le prendrais. Je n’ai pas tenu cette promesse, durant toutes ces années tant professionnellement que pour le plaisir j’ai traversé la Manche grâce à lui plus de deux cents fois.

En 1993 j’ai été désespérée d’assister sans pouvoir agir contre les clonages d’embryons humains. Certes c’étaient des avancées médicales incontestables néanmoins je craignais le pire quant à l’utilisation de ces technologies par le passé.

En 1999 nous avons commencé à utiliser les téléphones portables pour devenir des objets addictifs. Aujourd’hui nous avons définitivement supprimé ces appareils de notre vie. Nous n’en avons plus besoin. L’échange en direct il n’y a rien de mieux.

J’ai fêté dans la rue avec tous mes enfants, petits-enfants le passage en l’an 2000 qui a fait craindre à beaucoup de monde le plus gros beug informatique du siècle, ce fut un floppe total, rien ne s’est produit.

En septembre 2001, j’ai assisté presque en direct aux attentats-suicides de New-York où deux avions ont foncé sur les tours jumelles du World Trate Center à Manhattan. Je m’en souviens, j’avais eu l’impression de vivre un début de fin du monde.

En 2008 j’ai vécu la plus grosse crise économique du siècle qui a bien failli ébranler le monde.

En 2011 nous avons appris avec stupéfaction qu’il y avait de l’eau sur Mars après avoir eu confirmation en 2008 qu’il y en avait aussi sur la lune.

En 2012 j’ai assisté au lancement de la 1ère sonde Voyager 1 qui a quitté le système solaire pour s’enfoncer vers l’infini là où personne n’a jamais été et malgré sa vitesse incroyable de 55 000 kms/h, il faudra attendre 40 000 ans pour qu’elle croise le premier astre Gliese 445. D’ici là je ne pense pas être de ce monde mais qui sait elle sera peut-être dans mon nouveau monde.

En 2013 j’ai participé à la marche pour le mariage pour tous.

A partir des années 2015 j’ai constaté une recrudescence du racisme et des actes terroristes.

En 2016, contre toutes attentes Donald Trumps a été élu président des Etats-Unis contre Hillary Clinton.

En 2017 le plus jeune président français est élu, d’autant que personne n’aurait parié sur lui quelques mois auparavant.

En 2020, en plus de l’implantation d’un cœur totalement artificiel qui a été implanté en 2013, j’ai vu les premières transplantations de poumons et de reins artificiels.

En 2025 la médecine a fait des avancées spectaculaires. Les IPS (Induced Pluripotent Stem cells ou cellules souches pluripotentes induites, ce sont des cellules qui contrairement à toutes celles de notre corps qui ont une attribution spécifique, celles-ci peuvent évoluer n’importe où) ont été découvertes par un biologiste japonais, Shinya Yamanaka, qui a d’ailleurs eu le prix Nobel pour ça en 2006. Depuis sur un sujet malade des scientifiques ont isolé une cellule pathogène afin de la mettre en culture pour créer une cellule anticorps, génétiquement modifiée qui sera réintroduite dans le corps malade pour devenir l’antidote nécessaire à l’éradication définitive de toutes les maladies.

En 2030, cette fois c’est le cerveau qui peut être la cible avec l’optogénétique, technologie qui associe l’optique à la génétique, découverte en 2005. Mais il aura fallu près de 20 ans pour enfin mettre en lumière certaines cellules en vue de la modifier, c’est au sens propre et figuré, propre car ce principe est basé sur une protéine, la channelrhodospine qui a l’avantage de réagir la lumière bleue apportée par une fibre optique. Grâce à cela on a appris à soigner la maladie de Parkinson mais les perspectives étaient infinies. Depuis cette datte on soigne presque tout.

En 2035 j’ai assisté aux premières téléportations humaines qui avaient été appliquées dès 2004 sur des atomes par deux équipes autrichiennes et américaines. Aujourd’hui on l’utilise comme n’importe quel moyen de transport.

En 2040 le séquençage humain a abouti, l’ADN ayant été décryptée dès les années 2000, tous les espoirs étaient permis en matière de thérapie génique. Heureusement que la population a été divisée par deux en 2020 après ces fameuses inondations mondiales tragiques puisque désormais pratiquement personne ne meurt. Aujourd’hui sans cet événement il eut été impossible de tous vivre sur notre planète.

Le problème finira sans doute par se poser à nouveau !!!!

Voici toutes les raisons pour lesquelles je remercie mon corps d’avoir été si fort. Et s’il me fait la grâce de me permettre de vivre encore des moments aussi agréables, je n’ai rien à lui reprocher.

Toutefois je le remercie de bien vouloir me laisser partir vite lorsque j’aurais choisi qu’il est temps pour moi de m’en aller.

No account yet? Register

7 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Robert-Henri D.
5 années il y a

C’est très cohérent…

Bon côté centrales électriques, je verrais assez la Fusion Nucléaire remplacer la Fission (du moins en 2050):

Nettement moins dangereuse pour la planète que l’actuelle fission, la fusion thermonucléaire vise à reproduire sur terre l’énergie des étoiles…

[Pour cela, il faut atteindre et maintenir des températures de l’ordre de 100 millions de degrés, tout en étant capable d’isoler des parois de la machine, la matière à l’état de gaz ionisé (plasma) par de puissants aimants : c’est la configuration tokamak.]

Depuis 1988, au Centre expérimental de Cadarache (date de sa mise en service) l’installation de recherche TORE SUPRA devenu WEST s’avère pour être le plus grand tokamak à aimant supraconducteur du monde… (Association européenne EURATOM/CEA.)

Équipe WikiPen
Administrateur
5 années il y a

Bonjour Marie,

le Pen à bien été ajouté au concours !

Mathieu Jaye
5 années il y a

J’aime beaucoup, c’est cohérent et original,
Bravo Marie !

Mathieu Jaye
5 années il y a

Merci, un peu fatigué en cette fin de journée…

Lire

Plonge dans un océan de mots, explore des mondes imaginaires et découvre des histoires captivantes qui éveilleront ton esprit. Laisse la magie des pages t’emporter vers des horizons infinis de connaissances et d’émotions.

Écrire

Libère ta créativité, exprime tes pensées les plus profondes et donne vie à tes idées. Avec WikiPen, ta plume devient une baguette magique, te permettant de créer des univers uniques et de partager ta voix avec le monde.

Intéragir

Connecte-toi avec une communauté de passionnés, échange des idées, reçois des commentaires constructifs et partage tes impressions.

7
0
Exprimez-vous dans les commentairesx