L’héritage du Zénith – VII

3 mins
Suite à ces mots, le visage du fils aîné se crispa : son père était-il sérieux ? Envisageait-il réellement de ne pas lui passer la main ?
Cette perspective seule fit éclater sa colère :
— Vous plaisantez j’espère ? Il est évident que votre trône me revient de droit ! Je suis votre aîné ! Mon sang est celui des profondeurs, plus pur encore que le vôtre ! La question ne se pose même pas ! Abdiquez à l’instant, et j’annoncerai au monde mon règne !
Lucifer sourit :
— Dans un royaume humain tu serais un parfait successeur, c’est certain. Mais je ne me suis pas échiné à engendrer trois héritiers pour tout léguer au premier né… Garde donc ta rage et ton ambition pour plus tard mon fils…
Il avait volontairement appuyé le terme « fils » pour le renvoyer à sa condition, et à son incapacité totale de décider à sa place.
Hachbanmeraug le ressentit comme un affront, mais il était parfaitement conscient qu’il n’avait aucun moyen de forcer son père à agir autrement.
Evysciel en profita pour enfoncer le clou, et renchérit :
— Mais oui mon frère… Tu étais un brouillon… Je suis le chef-d’œuvre… Normal que père me préfère…
— Et dis-moi mon enfant, aurions nous donc une reine ou un roi ? l’interpella Lucifer, amusé.
— Cela dépendra des jours je présume…
Hachbanmeraug, visiblement toujours plus énervé par la tournure que prenait cette discussion pourtant capitale, frappa violemment le sol de son pied, manquant d’en briser la surface marbrée :
— Arrêtez ça ! Si vous ne comptez pas me donner le pouvoir, à qui allez-vous passer la main ?
— Rassure-toi mon fils, je n’ai pas dit non plus que tu ne serais pas le prochain roi… Je n’ai pas pris de décision, et n’en prendrai pas… Ce choix vous reviendra, ou plutôt la réponse s’imposera à tous.
— Ça ne m’intéresse pas…
Lisithia, toujours aux côtés du cerbère, lâcha cette confession sans même détourner le regard vers les autres.
— Qu’ils se battent entre eux, moi je m’en moque…, ajouta-t-elle. Rester enfermée ici ? Très peu pour moi, merci…
— Voilà une sage attitude ma sœur ! sourit l’aîné. De toute façon, tu n’aurais pas eu la moindre chance ! Donne-moi ton soutien, et je te laisserai vagabonder à travers le monde autant que tu voudras !
— Sûrement pas ! intervint aussitôt Evysciel. Tu n’as jamais été proche d’elle ! C’est ma petite sœur chérie, elle sera bien mieux à mes côtés !
La dispute se poursuivit un temps dans l’indifférence totale de la plus jeune,  tandis que le père se contentait d’observer le tout.
Mais sa patience avait des limites :
— Assez !
La voix de Lucifer avait été implacable. Toutes les flammes de la salle vacillèrent. Hachbanmeraug dut faire preuve de toute sa puissance pour ne poser qu’un genou à terre. Evysciel et Lisithia ne purent, pour leur part, résister et se retrouvèrent à quatre pattes, le front à quelques millimètres des dalles noires. Tous grimacèrent sous la pression insupportable de l’aura de celui qui venait de réaffirmer, sans le moindre effort, sa position indiscutable parmi le quatuor…
La pression se calma, et dans un silence pesant, la fratrie se releva sans un mot. Le message du père avait été on peut plus clair.
— Ce n’est pas un concours de personnalité… Vous n’êtes pas ces humains avec leur stupide démocratie, cherchant le soutien de tout et de n’importe quoi pour s’accaparer le pouvoir… Vous êtes ma descendance… Le choix se fera parmi vous trois. Nul abandon ne sera toléré… Que cela te plaise ou non Lisithia, toi aussi.
Il reprit son souffle, il fut un temps où toute l’énergie qu’il avait dû déployer ici pour simplement mater sa progéniture, aurait suffi à détruire le palais… Bien sûr, ceci lui aurait encore largement permis de terrasser une armée entière, mais pas ses enfants… Et cette faiblesse, tous l’avaient sentie. Même s’ils se savaient tous être bien incapables encore de rivaliser…
C’est chez Hachbanmeraug que cette constatation fut la plus douloureuse, tant il réalisait que quelque soit l’héritier de leur père, le trône s’affaiblirait… Il reprit le fil de la discussion, comme pour chasser au plus vite cette pensée dégradante :
— Et comment comptez-vous nous départager ? Pas dans un combat frontal je suppose… Ces deux-là ne tiendraient pas longtemps face à moi.
— Ne sois pas si sûr de toi, mon frère…, réfuta Evysciel avant de se taire rapidement, ne voulant surtout pas provoquer une nouvelle fois la colère de leur père.
— Je vous le ferai savoir en temps voulu… Aujourd’hui, je tenais surtout à vous avertir… Mais à présent, je suis fatigué… Disposez. Je vous tiendrai au courant.
Les trois héritiers s’inclinèrent, même si Hachbanmeraug aurait préféré que la question soit réglée dès l’instant.
Lisithia caressa une dernière fois Nocre et tous se retirèrent, laissant les portes se refermer sur leur père passant une forte quinte de toux…

No account yet? Register

1 Commentaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Annick Smits
7 mois il y a

J’adore cette petite famille, je me demande comment il va faire pour les départager ^^

Lire

Plonge dans un océan de mots, explore des mondes imaginaires et découvre des histoires captivantes qui éveilleront ton esprit. Laisse la magie des pages t’emporter vers des horizons infinis de connaissances et d’émotions.

Écrire

Libère ta créativité, exprime tes pensées les plus profondes et donne vie à tes idées. Avec WikiPen, ta plume devient une baguette magique, te permettant de créer des univers uniques et de partager ta voix avec le monde.

Intéragir

Connecte-toi avec une communauté de passionnés, échange des idées, reçois des commentaires constructifs et partage tes impressions.

1
0
Exprimez-vous dans les commentairesx