Petit conte horrifiant de Noël

6 mins

Âmes sensibles, merci de vous abstenir. Ceci n’est pas du tout le genre de choses que je produis habituellement, donc n’y allez que si vous aimez l’horreur. Mon conte d’Halloween était beaucoup plus soft. Pour mes lecteurs habituels, désolé d’avance, j’ai juste voulu faire quelque chose d’antinomique avec le thème tout en respectant les consignes.

Eh puis, ça m’amuse

Pour ceux qui aiment ce que je fais d’habitude, j’ai un autre texte au concours ici:

https://wikipen.fr/@haldur/9577-chroniques-des-amours-deorelle-et-margaux-un-noel-enneige

Petit conte horrifiant de Noël

Je suis un inspecteur de police en retraite et je voudrais rapporter cette histoire qui mis fin à ma carrière. Je souhaite publier les deux documents qui vont suivre pour qu’elle ne soit pas oubliée. La première pièce est le journal rédigé par la victime, la deuxième est la retranscription d’une vidéo qui fut retrouvée dans son téléphone portable. J’utiliserai le nom de Jules Martin pour désigner la victime, souhaitant garder sa véritable identité anonyme.
—————————–

Journal de Jules Martin entamé le 22 décembre 2022.

22 décembre 2022

Je rédige ce journal, car la situation me semble non pas catastrophique mais au moins remarquable. Il y a surtout beaucoup de neige et je ne puis sortir de la maison. Je ne sais pas combien de temps durera cette période enneigée, aussi je préfère coucher mes observations au cas où mon isolement doive durer des semaines.

Il y a deux jours, la neige s’est mise à tomber en tempête recouvrant le sol avec une rapidité inhabituelle. Je suis donc sorti faire des courses pour le cas où ne pourrais sortir dans la semaine à venir. Il faut vous préciser que ma maison est à l’écart du reste du village. Ces quelques emplettes furent rapides, mais je pris suffisamment de légumes secs et denrées non périssables pour résister quelques semaines. J’en profitai pour prendre une dinde pour le jour de Noël, j’espère qu’elle durera quelques jours.
Quand je rentrai à la maison, la neige s’était déjà accumulée. En y repensant, je me rendis compte qu’au village il y avait neigé, mais pas autant. Étrange.
Je me mis à déneiger. La hauteur des précipitations était encore acceptables, je pus faire le travail rapidement. Une heure plus tard, il y avait à nouveau la même quantité de neige au sol. Je repris la pelle à neige. Cette fois, plus seulement pour déneiger mais pour me faire un accès au tas de bois avec lequel je me chauffais afin d’en amener le plus possible dans la maison.
Quand la nuit arriva, il y avait déjà au moins trente centimètres par terre aux endroits où j’avais déblayé. Je décidai de donner un coup de pelle au cas où cela s’arrête avant le lendemain. Mais il n’en fut rien. J’avais bien fait de rentrer mon bois, car le au petit matin il y avait un mètre de cette poudre blanche recouvrant le sol, et la tempête continuait. Je baissai les bras pour le déblayage.

Aujourd’hui j’évalue à un mètre cinquante minimum la hauteur atteinte. Je pense à mon toit. Va-t-il tenir ? J’imagine que oui, sa pente est importante. Les fils qui emmènent l’électricité chez moi se sont rompu. J’ai un groupe électrogène et une bonne quantité d’essence. Je vais tâcher de l’économiser et ne l’utiliser qu’en cas de nécessité.

23 décembre 2022

Ce matin pas de changement notable, seulement la neige est si haute qu’elle a recouvert mon houx qui se trouve en face de la porte d’entrée. J’estime qu’il fait au moins deux mètres.
Je suis monté dans les combles. Regardant par le velux je constatai qu’à quelques centaines de mètres il n’y avait pratiquement pas de neige. Tout était concentré sur mon habitation.

Je commence à trouver ça anormal.
Je compte fabriquer des sortes de raquettes avec quelques planches, des clous et de la grosse ficelle. Si tout va bien je ferai une sortie cette après-midi pour aller demander de l’aide.

Début d’après midi

Lorsque j’ai voulu sortir par la fenêtre avec mes raquettes improvisées, de nombreux petits personnages de dix centimètres de haut en virons, vêtus de blanc et de rouge avec un grand bonnet à  pompon sur la tête dansaient tout autour de la maison. Stupeur ! Ils ressemblaient à de petits pères Noëls, ou des lutins… Ces touts petits personnages m’étonnaient plus que de m’effrayer et je décidai de tenter l’aventure quoi qu’il advienne.
Je mis donc le pied dehors et ils se précipitèrent dans ma direction. Ils étaient si nombreux qu’ils constituaient presque une murette devant moi, m’empêchant de passer. Je ne suis pas homme à me laisser faire je tapai dans le tas. Je dus arrêter bien vite, car ils saisirent de ma main tous ensemble et la mordirent. Je découvris leurs dents acérées. Je retournai bien vite dans la maison. Je n’avais pas dit mon dernier mot. Me saisissant d’un balai j’essayai de les frapper depuis la fenêtre. Cela ne servait à rien, l’arme improvisée frappait la masse, en assommait deux ou trois, et ils revenaient à la charge. Pire que ça ceux qui étaient assommés se relevaient bien vite.

Je fermai les fenêtres.

Étrange, il ne neigeait presque plus.

Je compte rester à les regarder pour voir ce qu’ils font. Je rendrai des comptes dans ce cahier plus tard si je ne deviens pas fou entre-temps. Ou le suis-je déjà ?

Début de soirée

J’ai de quoi faire à la cave. J’ai des grenades et un fusil, des cartouches. Je suis allé les chercher. Je doute que le fusil ne me soit d’aucune utilité. Mais si je laisse les petits monstres s’agglutiner dans un coin, une grenade aurait de l’effet.
Je viendrai consigner tout cela un peu plus tard.

Une demi-heure plus tard.

Pour les attirer j’ai ouvert la fenêtre. Ils ont rappliqué immédiatement. Je les titillai de mon balai pour les exciter. Cela fonctionnait bien et ils furent un grand nombre devant moi, j’espérai que la majorité était présente, mais impossible de le savoir. J’avais enfilé mes raquettes afin de m’enfuir si j’arrivais à en supprimer assez. Je dégoupillai une grenade et la lançai au milieu d’eux. Je me jetai par terre et boum.
Je me redressai, espérant que cela avait marché. Il y avait effectivement plein de petits morceaux de lutins éparpillé partout, les autres se ruèrent dessus, mais je vis à la lueur d’une lampe torche un nombre bien plus important arriver tout d’un coup. J’avais cinq grenades, l’une venait d’exploser. Il m’en restait donc quatre. Je tentai de lancer les autres une par une, c’était ma seule chance de pouvoir sortir de là vivant.

En vain, à chaque grenade j’avais l’impression qu’ils étaient plus nombreux.

Je viens de décider de me barricader et d’attendre. C’est tout ce que je puis faire.

24 décembre 2022

Matin

La situation n’a pas évolué. Peut-être sont-ils plus nombreux encore. Ayant monté des barricades sur toutes mes fenêtres et portes du bas, en calant des meubles, je les observe depuis le premier étage. Ils sont simplement en cercle tout autour de la maison.

Après-midi

Le père Noël, ou quelque chose qui lui ressemble est apparu. Peut-être était-ce sa présence qui était tant attendue par les lutins excités ?

Ils se sont mis à chanter
« C’est Noël ceux qui ont fait du mal aux enfants vont devoir payer »

Ils chantaient ça en ronde comme de sales gamins, toujours la même phrase en boucle.
Je dois confesser ici mes forfaits. Effectivement, je n’étais pas un saint, loin de là. De nombreuses fois j’avais récupéré un gosse ici où là, pas dans la région bien sûr. Ensuite je les attachais dans ma camionnette et je les ramenais ici ou personne ne pouvait les entendre crier. Puis je les torturais d’affreuse façon. Me repaissant de leurs cris de douleurs. En général ils mourraient sous la torture, ne pouvant endurer les sévices que je leur infligeais. Mais lorsque cela durait trop longtemps, je les finissais d’un coup de chevrotine.

Soir

La chanson s’est mise à changer d’un coup :
« C’est Noël ceux qui ont fait du mal aux enfants vont devoir payer, à minuit nous festoierons et nous mangerons la chaire humaine. »
Mon sang s’était glacé dans mes veines.
Je vais prendre mon fusil et attendre, l’heure venue je disposerai mon téléphone pour que tout soit filmé au cas où ils arriveraient à franchir les barricades.

—————————————
Ceci marque la fin de ce document. Voici maintenant le récit de la vidéo retrouvée.
—————————————

Description de la vidéo extraite du téléphone portable appartenant supposément à Jules Martin

On voit un homme que l’on suppose être Jules Martin. Il tient dans ses mains un fusil de chasse. Il est positionné devant l’entrée de sa maison. Un meuble massif se trouve dans cette entrée.
Tout à coup, porte et meuble volent en éclat. On voit apparaître à la place de celle-ci une personne gigantesque semblable à l’image que l’on se fait du père Noël de l’autre côté de la porte riant de manière débonnaire.
Un coup de feu provenant du fusil de Jules Martin frappe cette autre personne en pleine poitrine. Celui-ci fait comme s’il essuyait une saleté sur son manteau et se met à rire de plus belle. Tout autour de lui, des milliers de répliques miniatures de cet homme, d’environ dix centimètres de haut, se ruent sur Jules Martin et le dévorent ne laissant qu’une tache rouge et des os.

————————————————————————————–
Le squelette de Jules Martin fut retrouvé dans cet état quelques semaines plus tard, entièrement nettoyé. Les services de police exhumèrent les corps de dix enfants enterrés dans la cave. Du père Noël ou de ses lutins, aucune trace.

No account yet? Register

3 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Thibaut Séverine
Thibaut Séverine
1 année il y a

Voici un bien lugubre conte de Noël mais j’avoue qu’il m’a fait sourire ! Et quand les méchants (et celui-là est très méchant !) sont punis, je suis toujours contente, alors bravo Haldur !

Curly Mc Hado
1 année il y a

Glauque mais à mon goût ! Le genre de récit que j’affectionne! La justice a un goût toujours très satisfaisant !

Lire

Plonge dans un océan de mots, explore des mondes imaginaires et découvre des histoires captivantes qui éveilleront ton esprit. Laisse la magie des pages t’emporter vers des horizons infinis de connaissances et d’émotions.

Écrire

Libère ta créativité, exprime tes pensées les plus profondes et donne vie à tes idées. Avec WikiPen, ta plume devient une baguette magique, te permettant de créer des univers uniques et de partager ta voix avec le monde.

Intéragir

Connecte-toi avec une communauté de passionnés, échange des idées, reçois des commentaires constructifs et partage tes impressions.

3
0
Exprimez-vous dans les commentairesx