Escapade estivale

2 mins

Excitation. Ca y est j’y suis. Je suis sur le point de franchir une étape que je n’arrivais à passer depuis des années. Ce n’était pourtant pas l’envie qui manquait. Qu’est ce qui m’en empêchait alors? La peur. La peur de la solitude ? Non. Celle de la nouveauté, de la rupture de la routine, du risque, de l’échec.

Nous sommes un matin de la mi-septembre, l’aube pointe le bout de son nez colorant le ciel d’un orange chaud. J’enfile mon parka, mes chaussures de randonnées, me munis de mes bâtons de marche et, mon sac sur le dos, je franchis le seuil de la porte. Mon pied vient s’enfoncer dans l’herbe humidifiée par la rosée dans un crissement. J’inspire l’air frais matinal, il me brûle doucement la gorge. C’est agréable, cette journée restera gravée à jamais. Je le sais.

   ***

Dans un mois c’est la rentrée, je jette un regard sur l’été que je viens de passer. Le meilleur depuis des années et pourtant un sentiment d’inaccompli m’accompagne. Cette année encore je me suis dis que je partirais découvrir un endroit en solitaire et, cette année encore je n’ai rien fait. Vais-je rester avec ces remords ou vais-je exploiter ces jours libres qu’il me restent pour me lancer?

Comme d’habitude lorsque ces idées me viennent à l’esprit, j’allume mon ordinateur, je cherche des chemins de randonnées, je rêvasse devant les photos du GR20, j’envie les témoignages de randonneurs, les admirent en pensant que ça m’est inaccessible. Mais cette fois c’est différent, cette fois je prends un billet de train, billet qui me mènera dans l’Elbe en Allemagne. Je jette mon dévolu sur une petite randonnée, abordable mais qui m’en mettra plein les yeux à n’en point douter, je m’en vais direction Kurort Rathen voir le Pont de la Bastei. Départ dans une semaine, assez tôt pour ne plus me défiler, assez loin pour me préparer.

***

Je m’engage sur le sentier, à l’entrée duquel un panneau de bois m’indique que le pont de la Bastei se trouve à 40 minutes de marche. Je commence mon ascension, seule, n’entendant que le bruit de mes pas sur la terre, le chant des oiseaux , le bruit du vent s’engouffrant dans les feuilles des arbres. Je me sens libre, mon coeur s’emplit de joie, je me laisse submerger par le décor et la nature qui m’engloutit. Je souris. Je laisse mes sens capter le moindre moment. Déconnectée de tout, ici il n’y a que moi et la nature. Vivante. Entière.

Je finis par arriver au fameux pont, je suis partie assez tôt pour y être totalement seule. Le paysage se dessine devant mes yeux, un peu plus à chacun de mes pas. Arrivée au milieu du pont, je reste un instant immobile face au spectacle, le temps s’arrête, je me sens submergée par cette immensité, cette splendeur. D’immenses rochers se dressent devant moi, des colonnes de pierres se mêlant aux arbres qui poussent parfois à leur sommet, à des centaines de mètres de hauteur. Je ne sais combien de temps je suis restée à admirer ce paysage, debout, sans bouger, avant d’en être sortie par un couple de randonneurs.

Je sais alors que je retenterai l’expérience, le pas de la 1e randonnée étant passé je me sens désormais prête à toutes les aventures en compagnie de mon sac et de mes chaussures.

No account yet? Register

2 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Marco O' Chapeau
8 mois il y a

Un bol d’air bienvenu.

Lire

Plonge dans un océan de mots, explore des mondes imaginaires et découvre des histoires captivantes qui éveilleront ton esprit. Laisse la magie des pages t’emporter vers des horizons infinis de connaissances et d’émotions.

Écrire

Libère ta créativité, exprime tes pensées les plus profondes et donne vie à tes idées. Avec WikiPen, ta plume devient une baguette magique, te permettant de créer des univers uniques et de partager ta voix avec le monde.

Intéragir

Connecte-toi avec une communauté de passionnés, échange des idées, reçois des commentaires constructifs et partage tes impressions.

2
0
Exprimez-vous dans les commentairesx